Veuillez vous connecter ou créer un compte pour profiter pleinement de notre Blog-Conseil et afficher l'intégralité de nos articles...
  • Publié par Nicolas Ségain
  • 31 juillet 2012 09:41:20 CEST
  • 0 commentaire
  • 2 632 visites
La pose d'un parquet flottant nécessite quelques règles pour obtenir un rendu de qualité

Les outils nécessaires

Prise de mesure et traçage : un mètre, un crayon, une équerre, une fausse équerre.

Découpe : cutter, scie sauteuse, établi.

Kit de pose : Cales d'espacement, cale à frapper, tire lame, marteau.

 

Les prises de mesure et les alignements

Selon le parquet choisi et le mode de pose, il faut prévoir une marge dans les quantités afin de pallier aux pertes.

Avant de commencer, vérifier les alignements des murs et les angles.

La pose (le commencement) doit tenir compte de ces prises d'alignement et de la configuration de la pièce ; Il faut masque l'éventuel "faux équerre" de la pièce à l'endroit qui sera la moins visible en fonction de l'aménagement futur de la pièce.

 

La mise en oeuvre

La mise en oeuvre peut varier selon les matériaux choisis : pose cloutée sur lambourde, pose collée au sol, pose flottante.

Une sous couche d'isolation phonique est nécessaire en cas de pose flottante ou collée (se renseigner notamment auprès du syndic dans le cas d'une copropriété).

 

L'entretien

Un parquet s'entretient en fonction du matériaux choisi.

Le ponçage mécanique et la vitrification reste une tâche très technique qu'il est préférable de confier à un professionnel.

 

Votre Courtier Travaux Sereins est à votre disposition pour vous accompagner dans la recherche de professionnels et de matériaux !

 

 

0 commentaire